Mardiens – Mardiennes

Compte-rendu de la sortie du 13 décembre, par notre vénéré Christian :

Cher PrésiOli,

au nom de nos foulées courtes et bondissantes,

il y a des Lucioles que nous n’oublierons pas …
pour une fois encore, nous avons cru être ailleurs l’espace de 90 minutes:
-les départs en navette mettant la pression chez Joelo -elle redescendra après 3 CTS-,
-le noir qui nous fait peur dans ses sentiers tourmentés et vallonnés…
-la folie de renouveler l’expérience le mardi sans savoir si la peur, la déception et l’accident -Hugo et Noël en chaussures de ville-…dans le froid ne vont nous rattraper…

En prélude…
Voici que la « Luciole » nous appelle à 18hrs sur la place de Maisières,…Comme si nous étions les sentinelles du château Noir ou les gardiens de la paix du soir ou les portiers qui conduisent à la nuit…

Réflexions:
là où se retrouvent nos frayeurs d’enfants … allumons nos lampes en toute quiétude…le groupe nous dépasse, nous assure et rassure …autour d’une lumière collective tintée de jaune houblonnée.

Parfois ancrées, ces profondes et douces peurs, se fondent dans notre corps, …nos idées semblent alors donner le change tandis que le corps se tord …et retord les mots de la communication.

Nous forçons alors l’effort solitaire au milieu du collectif jusqu’au dépassement pour oublier qui nous sommes… ne brisons pas nos corps articulés pour se psychiatriser et parfois il vaut mieux se taire quand on sait.

Restons d’humbles vivants de nos joies et peines dans un corps qui nous parle dans le silence de la nuit éclairée de l’amitié 🙂

Gogo les Forestiers du Mardi soir